Les CMPP dans la tourmente
Appel à pétition : Non à la destruction des CMPP
par Claire Ballongue

Association des
psychologues freudiens

fg.jpg

« Les conditions techniques d’agrément des CMPP » sont définies dans un texte : l’annexe 32. Cette annexe est très importante car elle constitue le socle de ces structures de soin en ambulatoire. Une particularité notable est à relever : la psychanalyse y est mentionnée comme soin possible à proposer.

Or, gros point d’inquiétude, la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) vient de s’emparer de la réécriture de cette annexe. 

Même si la question de « dépoussiérer » ce texte fait figure de vieux loup de mer, pour ceux qui travaillent dans ces lieux de soin, celle-ci faisant régulièrement retour depuis plus de 10 ans, il ne s’agit plus aujourd’hui de « dépoussiérer » mais de réécrire le texte.

Certes, certains éléments de l’annexe font date. Prenons pour exemple, la nécessité que les CMPP aient un éclairage électrique ou suffisamment d’eau potable à disposition. Il y a pourtant peu à parier que ce soit ces points qui posent problème et qui incitent la DGCS à s’intéresser à ce texte…

La DGCS vient de mettre en place un groupe de travail comprenant des représentants du ministère de la santé, des associations d’usagers, l’association nationale des CRA (!), la FDCMPP, les PEP (organisme gestionnaire), la FEHAP. La visée de ce groupe de travail est d’aboutir à un consensus permettant de valider le nouveau texte, déjà écrit par la DGCS, dont les membres du groupe de travail auront connaissance dans les jours qui viennent.

 

Les politiques de santé actuelles, le pousse à la « plateformisation » de ces structures de soin en ambulatoire, la volonté toujours plus pressante d’uniformisation et de standardisation de nos pratiques, le cahier des charges imposé par l’ARS Nouvelle Aquitaine, ne peuvent que nous faire craindre le pire. Nous voyons, en effet, assez clairement se profiler, dans la refonte de cette annexe, une éviction de la psychanalyse des CMPP. C’est la liberté de chaque psychologue à choisir son orientation qui risque d’être touchée – particulièrement lorsque celle-ci est analytique.

Le cahier des charges de l’ARS Nouvelle Aquitaine imposant aux CMPP de sa région de devenir des plateformes s’adressant préférentiellement aux enfants dits TND et promouvant une approche rééducative, neuropsychologique, médicale, pourrait bien servir de modèle…

 

Comme précisé dans la pétition « Non à la destruction des CMPP », « les CMPP sont des lieux de soin où enfants, adolescents et familles viennent adresser leurs souffrances psychiques, leurs angoisses, leurs symptômes, contribuant à lutter contre l’isolement social qui en découle et à y apporter un certain soulagement. (…) Les CMPP reposent, dès l’origine, sur un trépied auquel nous sommes très attachés : la pédopsychiatrie, la psychanalyse et la psychopédagogie. (…) La psychanalyse est le second terme de ce trépied. Contrairement à ce qui est présenté de façon caricaturale, la psychanalyse n’est ni un dogme, ni une technique standardisée, stéréotypée. Elle se soutient d’un discours qui prend en considération la parole de chaque sujet qui consulte. (…) Il s’agit de maintenir et de soutenir la possibilité, si nécessaire, en association à d’autres disciplines, d’une pratique de la psychanalyse individuelle, de groupe ou institutionnelle dans les CMPP. »

 

C’est pourquoi, l’association des psychologues freudiens vous invite à prendre connaissance de la pétition initiée par Patrick Belamich et à la faire circuler largement.

CMPP : Centre Médico-Psycho-Pédagogique

FDCMPP : Fédération des CMPP

DGCS : Direction Générale de la Cohésion Sociale

CRA : Centre Ressource Autisme

PEP : Pupilles de l’Enseignement Public

FEHAP : Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne Privés Non Lucratif

TND : trouble du neurodéveloppement