top of page

Il n’y a pas d’ordre. Il y a un titre !




Information ordre des psychologues
.pdf
Télécharger PDF • 2.15MB

Nous avons appris avec stupéfaction, ce jeudi 02 mai 2024, qu’un député Renaissance soutenu par 24 autres députés – majoritairement Renaissance également – a déposé un projet de loi portant création d’un ordre national des psychologues.

 

Ce projet est à lire, nous semble-t-il, en association avec une proposition de résolution, datant du 26 avril 2024, invitant le gouvernement à ériger la santé mentale en « grande cause nationale » pour 2025. Faire de la santé mentale une grande cause nationale avait en effet été demandé, le 10 octobre dernier, par le collectif Santé mentale 2025, collectif, composé d’associations, d’élus et d’acteurs du secteur. Ceux-ci appelaient, dans une tribune au « Monde », à faire de la santé mentale une priorité des politiques de santé publique afin de libérer la parole, de combattre les préjugés et d’adresser un message d’espoir à des millions de Français.

 

D’où émane cette proposition de loi portant création d’un ordre des psychologues ?

Certainement pas des syndicats et associations de psychologues qui n’ont – encore une fois – été ni consultés ni même informés de ce projet, ce qui est inadmissible.

 

Ces annonces suscitent en effet les inquiétudes de l’association des Psychologues freudiens et de nombreuses autres associations de psychologues.

 

L’association des Psychologues freudiens tient à rappeler qu’il n’y a en effet pas d’ordre des psychologues, ce qui a été maintenu jusqu’ici malgré les tentatives multiples de mainmise. La profession est régie par :

  • un titre unique, qui opère comme dénominateur commun pour tous les psychologues, ce qui permet le respect de la pluralité de nos pratiques,

  • un code de déontologie, dont la profession, soucieuse de son cadre d'exercice, s'est dotée, en sus de la règlementation en vigueur. Celui-ci sert de règle à la profession. En son fondement se situe le libre choix de leurs outils par les psychologues.

C’est aussi ce que défend l’association des Psychologues freudiens.

 

Nous ne pouvons donc que nous inquiéter de cette proposition de loi qui pose de nombreuses questions :

Un ordre pour faire quoi ?

Qui serait aux commandes de cet ordre ?

Et pour quel cadre concernant la liberté de nos pratiques ?

 

Cette proposition de loi se présente comme une tentative de mise au pas autoritaire, sous couvert du bien pour tous, et sur la base d’un supposé désordre.

La proposition de loi « Demande [en effet] la création d’un ordre national des psychologues afin d’améliorer l’organisation du dialogue entre la profession et les pouvoirs publics. » Le dialogue, les psychologues y sont ouverts, et il serait plaisant, si ce n’était si grave, que pour le favoriser, on commence par les consulter !

Corrélativement, la résolution du 26 avril, à rebours de la pluralité de nos pratiques et de notre liberté d’exercice fondée sur une étude approfondie de chaque situation, voudrait imposer certaines méthodes ou pratiques soi-disant validées scientifiquement, nommément les « réhabilitation psychosociale et remédiation cognitive ».

La référence serait unique (et non plus fondée sur la pluralité que nous défendons) : « les référentiels de bonnes pratiques professionnelles édictés par les agences nationales compétentes ».

 

Il est facile de lire ici une volonté politique non déguisée d’instrumentaliser notre profession en l’inscrivant dans un parcours de soin médicalisé : remboursement par la sécurité sociale, dispositif MonsoutienPsy, ordre des psychologues. Une logique est à l’œuvre qui vide le service public de soin, et veut situer les psychologues à une place prescrite, en rognant sévèrement sur la pluralité de leurs approches et sur la liberté dans leur exercice.

 

Nous vous faisons part de nos inquiétudes ainsi que de notre mobilisation. Nous poursuivons le dialogue entamé avec nos députés, afin de leur faire connaître nos préoccupations, et notre souhait que cette proposition de loi ne soit pas votée. Si vous avez des contacts avec des députés de votre région – n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse de l’association.

 

Nous vous faisons également part ici des réactions des syndicats et associations de psychologues qui ont été portés à notre connaissance.

Tous s’inquiètent et alertent sur les risques de para-médicalisation de notre profession que comporterait la création d’un ordre des psychologues.

 

Ici, les réactions du collectif POP, qui propose une pétition que nous vous proposons de signer :

 

 

Ici, le communiqué du SNP – Syndicat national des psychologues : « Ordre des psychologues : la grande illusion ».

 

Ici, le communiqué de l’association des Psychologues Cliniciens Hospitaliers de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris : « La mauvaise idée d’un ordre des psychologues à l’assemblée nationale ».

 

Ici, le communiqué du CERéDéPsy : « Une déontologie qui rassemble ! Les psychologues s’engagent dans la voie de création d’une structure indépendante pour la déontologie qui ne soit pas un Ordre professionnel » :

Communique deonotologie psychologues CEReDePsy 15 03 2024
.pdf
Télécharger PDF • 648KB


Si vous avez des informations, contacts, propositions d’initiatives, n’hésitez pas à nous en faire part en écrivant à l’adresse des Psychologues freudiens.

 

Le bureau de l’association des Psychologues freudiens

1 662 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page